Comment retrouver la joie de vivre ? Baisse de moral passagère ou dépression chronique, découvrez 3 conseils pour retrouver le chemin du mieux être.
Développement personnel

3 conseils pour retrouver la joie de vivre

Cet article vous a plu ? Dites-le au monde entier !
  • 3
  • 20
  •  
  •  
  •  

Hello chères Audacieuses ! Pas facile de relever la tête quand on broie du noir en permanence et qu’on n’a plus envie de rien. Pourtant rassurez-vous, retrouver la joie de vivre est à la portée de toutes. Bien entendu, je ne vous dis pas que c’est facile et sans efforts. Mais si vous avez 3 petites minutes pour lire cet article, vous y trouverez 3 conseils pour comprendre où vous en êtes et avancer vers le mieux-être.

 

Pour aller plus loin, recevez votre cadeau : 7 Clés Pour Libérer Votre Vie. Vous y trouverez 28 pages et applications concrètes pour plus de bonheur, plus de simplicité et plus de vous ! >>> Cliquez ici pour recevoir votre cadeau

 

Qu’est-ce que la joie de vivre

La joie de vivre c’est comme regarder à travers des lunettes teintées. Quand nous portons des lunettes teintées de joie de vivre, nous voyons le positif, remarquons les couleurs vives de la vie et abordons le quotidien avec confiance, enthousiasme et envie.

À l’inverse, le manque de joie de vivre revient à porter des lunettes teintées de gris. Le même paysage nous paraît alors terne et sans grand intérêt. Et nous finissons par appréhender la vie avec méfiance et subir notre quotidien en attendant que des jours meilleurs reviennent (bien que nous n’y croyons pas vraiment).

Et voir la vie à travers les lunettes grisâtres du manque de joie de vivre présente 2 principales difficultés. La première, c’est que nous ne nous rendons pas forcément compte qu’elles sont sur notre nez. Et la seconde, c’est qu’une fois que nous avons pris conscience de l’avoir perdue, retrouver la joie de vivre n’est malheureusement pas aussi facile et rapide que de changer de lunettes.

Vous trouverez donc ci-dessous 3 conseils pour recommencer à voir la vie en couleur selon que votre manque de joie de vivre est cyclique, lié à un événement précis ou chronique.

 

Comment retrouver la joie de vivre ? Baisse de moral passagère ou dépression chronique, découvrez 3 conseils pour retrouver le chemin du mieux être.
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

 

3 conseils pour retrouver la joie de vivre

 

Votre manque de joie de vivre est cyclique

Régulièrement, vous n’avez envie de rien (sauf de rester au lit), tout et tout le monde vous agacent et ce que vous faites habituellement sans difficulté vous demande une volonté et une énergie folle. Bref, vous ne rêvez que d’une chose : vous isoler, prendre un bain et vous coucher. Puis après quelques jours vous redevenez « vous-même ».

Si c’est votre cas, soyez rassurée vous n’êtes pas en dépression. Vous êtes simplement… une femme ^^.

Non, non, rien de négatif dans ma remarque. Bien au contraire, je vous parle ici de féminin sacré et de redécouvrir les trésors cachés de la féminité. Parce que notre énergie n’est pas constante. Mais, de la même façon que la lune croît et décroît, elle fluctue en fonction de notre cycle menstruel. Ainsi, les périodes où notre niveau d’énergie est plus bas entraînent souvent frustration, irritabilité et baisse de la joie de vivre. En particulier si, au lieu de ralentir comme nous le réclame notre corps, nous luttons pour maintenir notre niveau d’activité habituel.

  • Quoi faire : Pour retrouver la joie de vivre même pendant ces moments où notre énergie est plus basse, je vous invite à arrêter de lutter contre. Car c’est en fait contre vous-même que vous luttez.

Par conséquent, en acceptant que votre énergie varie, c’est accepter que vous êtes aussi vous-même pendant ces jours plus difficiles. N’hésitez pas alors à vous accorder des moments de repos. Tenir un journal de vos humeurs et niveaux d’énergie tout au long de votre cycle est une méthode intéressante. Ça vous permettra de mieux vous connaître. Et surtout d’anticiper et planifier les périodes où vous avez besoin de plus repos (et celles où vous pétez la forme !). Et pour aller beaucoup plus loin, je vous recommande le guide pratique de Miranda Gray, La Femme Optimale. Vous y trouverez des conseils clairs, pertinents et très concrets pour faire de votre cycle menstruel une source d’épanouissement personnel et professionnel. Je viens d’en terminer la lecture et je ne regrette qu’une chose, c’est de ne le découvrir que maintenant !

 

Votre manque de joie de vivre est lié à un événement particulier

Accident, perte d’emploi, rupture amoureuse, décès d’un proche, maladie, etc. Dans ces moments nous nous demandons pourquoi ça nous arrive à nous, qui ne méritons pas ça. Et vous avez raison, vous ne méritez pas de souffrir.

Perdre votre joie de vivre est donc tout à fait normal dans ces moments-là. Et cette étape de refus et de repli sur soi est nécessaire avant d’arriver à l’acceptation de ce qui s’est passé. Cette étape peut prendre de plusieurs semaines à plusieurs mois selon la gravité de l’événement et selon votre résilience. Mais je vous invite à veiller à ce qu’elle ne dure pas plus que nécessaire. Sans quoi vous risquez de tomber dans une dépression.

  • Quoi faire : Pour retrouver la joie de vivre vous devez accepter le changement.

Bien entendu, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais pour aller de l’avant, vous devez arrêter de lutter contre le changement en question. Vous ne pouvez pas revenir sur ce qui vous arrive. Vous n’avez pas eu le choix des événements, mais vous avez le choix de comment y réagir.

Car ces changements peuvent nous aider à prendre conscience de ce qui est important, à évoluer et révéler des opportunités que nous n’aurions pas vues sans eux. Et pour aller plus loin, je vous invite à lire l’article dédié aux changements. (Attention, cet article ne concerne pas les changements tels que les maladies, accidents ou deuils).

Article en lien : Comment faire face au changement

 

Et si accepter ce changement vous semble insurmontable par vous-même, je vous invite à vous faire aider par un professionnel. N’hésitez pas à parler de vos difficultés à votre médecin traitant qui saura vous recommander un thérapeute si nécessaire.

 

Votre manque de joie de vivre est chronique

Enfin, il est possible que votre manque de joie de vivre se soit développé progressivement et sans raison apparente. Si c’est votre cas, cela fait des mois, voire des années, que vous vivez avec. À tel point que vous avez probablement fini par croire qu’il fait partie de vous et de votre personnalité.

À ce stade, il ne s’agit plus d’une déprime mais bien d’une dépression qui se manifeste par divers symptômes comme : un manque de motivation et d’envies, un état de fatigue général, de tristesse, un sentiment d’inutilité et de culpabilité, une baisse de la libido, de l’anxiété, une baisse de la concentration et de la mémoire, une perte ou un excès d’appétit, etc.

  • Quoi faire : Pour retrouver la joie de vivre et sortir de la dépression, je vous invite à remettre à plus tard les conseils en développement personnel, y compris ceux que je donne sur Libère ta Vie.

Oui, vous avez parfaitement lu ! Ces conseils s’adressent à des personnes qui, tout comme vous, veulent améliorer leur vie, mais qui ne sont pas en dépression. Ils ne vous sont donc pas adaptés. Parce que vous serez peut-être tentée de les appliquer, en vous disant que cette fois c’est la bonne. Mais si vous êtes réellement en dépression, vous n’avez pas encore en vous les ressources nécessaires pour aller jusqu’au bout. Vous risquez donc d’abandonner rapidement. Ce qui sera inévitablement source de découragement et de culpabilité et viendra aggraver votre état. Ce que je ne vous souhaite pas !

Par conséquent, pour retrouver la joie de vivre il faut commencer par comprendre l’origine de votre dépression pour mieux la soigner. Ses causes peuvent être physiologiques (dérèglement hormonal, mauvaise alimentation, etc.) et/ou psychologiques.

La première étape est donc de prendre rendez-vous avec votre médecin traitant. Celui-ci saura poser un diagnostic éclairé sur vos symptômes. Puis vous orientera vers le traitement et/ou la thérapie adéquate(s). Je vous invite aussi à consulter un professionnel de santé holistique, comme un naturopathe. Celui-ci saura compléter votre traitement avec des méthodes naturelles pour vous accompagner dans votre guérison et limiter la prise de médicaments « classiques » et les effets secondaires qu’ils apportent.

Ce n’est qu’une fois votre guérison amorcée, et que vous y verrez plus clair sur ce qui est bon pour vous, que vous pourrez reprendre vos recherches en développement personnel et entamer les changements souhaités.

 

Merci pour votre lecture !

Et n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires.

 


Cet article vous a plu ? Dites-le au monde entier !
  • 3
  • 20
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont signalés par une*