Radins, sales, se privent de tout... Et si nous faisions la peau aux préjugés sur les minimalistes ?
Minimalisme

Minimalisme : dites stop aux préjugés

Cet article vous a plu ? Dites-le au monde entier !
  • 29
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  

Le minimalisme a beau être en plein essor, il reste encore méconnu d’un grand nombre de personnes. Et lorsque j’en parle autour de moi, les a priori ne manquent pas. Je me suis donc dit que je ne devais pas être la seule Audacieuse à y être confrontée. Mais mieux vaut en rire qu’en pleurer, non ? Alors cette semaine, je me suis amusée à lister les préjugés que nous rencontrons pour leur faire la peau une bonne fois pour toutes !

Le minimalisme est une mode

Personnellement c’est l’un des préjugés qui m’agace le plus. Réduire toute une philosophie de vie à un simple effet de mode, aussi éphémère et insignifiant qu’une énième paire de jeans. Lorsque j’entends ça, ça me renvoie 10 ans en arrière quand je parlais de nourriture bio et qu’on me répondait « ah oui, c’est la mode en ce moment ! ». Quand on voit l’évolution qu’a connue la filière bio depuis, je me dis que le minimalisme a de beaux jours devant lui. Alors je prends du recul et j’explique calmement que ce n’est pas une mode, mais un mode de vie. Comprenne qui voudra 🙂

Le minimalisme c’est désencombrer

Il existe de nombreux ouvrages sur le minimalisme, chacun proposant sa méthode de désencombrement afin d’éliminer le surplus chez soi. Mais ce que nous disent aussi tous ces auteurs, c’est que vivre avec un nombre limité d’objets n’est pas le but du minimalisme. Le désencombrement n’est que le moyen d’atteindre son objectif : apprendre à se connaître.

Le minimalisme c’est se priver

Certains préjugés ont vraiment la vie dure. Et du point de vue d’un non minimaliste, je comprends qu’il soit difficile d’imaginer ne pas manquer quand on possède si peu. Là je réponds que si je choisis de réduire mes possessions, c’est pour avoir plus de temps pour vivre pleinement. Je ne me contente pas de peu. Au contraire, je veux croquer la vie à pleines dents !

Les minimalistes sont snobs

Mais non, on n’est pas snob. On a seulement fait le choix de la qualité. Moins mais mieux. Je précise bien que je ne vous parle pas de luxe, mais de qualité. Et quelque soit le domaine (vêtements, objets, logement, relations, travail, etc.), nous ne devons plus nous sentir gênées de vouloir ce qu’il y a de mieux.

Les minimalistes vivent dans des logements asceptisés

Parmi tous les préjugés, je ne sais pas d’où peut bien sortir celui-là. C’est vrai que le blanc est apaisant et symbole de pureté. Il est donc souvent apprécié chez les minimalistes. Mais on ne vit pas non plus dans un bloc opératoire ! De mon côté, j’apprécie aussi quelques touches de couleurs pour égayer une pièce ou la chaleur qu’apporte un beau parquet en bois.

Les minimalistes vivent dans une cabane au fond des bois

Simplicité volontaire, écologie, zéro déchet, etc. Par méconnaissance, beaucoup de personnes font un amalgame de toutes ces notions. Je n’ai rien contre un retour à la nature. Mais les histoires de personnes qui quittent tout pour vivre dans les bois sont certes inspirantes, mais surtout anecdotiques. En plus, comme elles sont isolées, elles ont plutôt tendance à tout garder « au cas-où« . Soit l’opposé du minimaliste.

Les minimalistes sont crados

C’est bien connu, quand on vit au fond des bois on ne peut pas prendre de douche ^^. Plus sérieusement, que les non-minimalistes se rassurent. Ce n’est pas parce que nous avons peu d’affaires de toilettes que nous ne les utilisons pas ! Et en plus de gagner de la place, trouver des solutions minimalistes et naturelles pour nous faire belles nous permet de faire des économies. Pourquoi en vouloir plus ?

Les minimalistes sont des radins

Forcément à force de clamer haut et fort qu’on ne fait pas les soldes et qu’on trouve inutile de faire tous ces cadeaux à Noël, notre entourage a pu en conclure qu’on est radine. C’est faux. C’est juste qu’on dépense notre argent différemment. Et au lieu d’acheter du matériel, les minimalistes préféreront vivre des expériences. Par exemple, plutôt que de changer de smartphone tous les ans on choisira de s’offrir une escapade en amoureux ou entre copines. Elle est pas belle la vie ?!

Et vous, vous arrive-t-il d’être confrontée à ce genre de préjugés ?

N’hésitez pas à partager vos anecdotes dans les commentaires !

 

Radins, sales, se privent de tout... Et si nous faisions la peau aux préjugés sur les minimalistes ?
Pour retrouver facilement cet article, épinglez-le sur Pinterest

Cet article vous a plu ? Dites-le au monde entier !
  • 29
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  

8 Comments

  1. Les mots sont parfois dures et difficiles, mais depuis que j’assume pleinement mon mode de vie et que j’en suis même fière, je prête beaucoup moins d’attention à ces préjugés. Ceux que j’entends le plus sont ceux concernant la privation, l’effet de mode et l’argent…
    A bientôt,

    1. Merci Marie pour ton partage.
      Peu importe l’incompréhension de certains, le plus important est de vivre selon nos valeurs et de nous sentir de mieux en mieux dans notre vie 🙂
      Bises,
      Cécile

  2. Coucou !
    Je viens de découvrir ton blog grâce aux commentaires sur le Café des blogueuses. Et j’en suis ravie ! Je vis beaucoup dans l’optique du minimalisme, et ce depuis des années… Et je ne savais même pas que ça avait un nom ! Je suis contente de voir que, pour une fois, je rentre dans une case haha
    Non, plus sincèrement, c’est rassurant de trouver enfin des personnes qui ont la même manière de penser que soi.
    Je sens que je passerai souvent.
    Je te souhaite une bonne fin de soirée, en attendant ^^

    1. Merci Camille !
      Bienvenue sur le blog 🙂

  3. Tres chouettes article 🙂 Je me permet de le Partagée sur ma page facebook ! Meme si jai abordé ce thème sur mon blog, une piqure de rappel ne fait pas de mal et j’aime beaucoup le ton de l’article 😉

    1. Merci pour la partage Aimy 🙂

  4. Joy

    Je ne me considère pas minimaliste et pourtant ces préjugés je les entends souvent. Notamment celui sur la radinerie. Lorsque je dis à mes proches que je préfère qualité à quantité, et économiser mon argent pour voyager, la réponse est toujours : « Ouais en fait, t’es juste radine ». J’ai arrêté de chercher à leur expliquer le but. Tu ne penses pas que ces gens, sont juste coincés dans une société de consommation ? Ils se rendent compte des choses mais n’osent pas se questionner, de peur d’avoir à faire des changements qui vont bousculer leur quotidien ?

    1. Merci Joy pour ton passage sur le blog.
      Je suis complètement d’accord avec toi. Il est plus facile pour ces personnes de rester en terrain connu et accepté par notre société que de se remettre en question. Le changement fait peur. Et être à contre-courant fait peur.
      Mais je ne cherche jamais à convaincre mon entourage de faire comme moi car après tout ils font bien ce qu’ils veulent ! Je réponds juste à leurs questions quand ils en ont et je leur dis à quel point ça me rend heureuse. Je vois ça comme une graine que je sème dans leur esprit et qui germera le jour où ils seront prêts.

Leave a Reply

Required fields are marked*