minimaliste-minimalisme-desencombrer-desencombrement-commencer-debuter
Minimalisme

Minimaliste débutante : Je commence par où ? 2/2

Cet article vous a plu ? Dites-le au monde entier !
  • 22
  • 116
  •  
  •  
  •  

Le minimalisme est un mode de vie qui peut en attirer plus d’une. Mais comme tout changement qu’on veut mettre en place dans sa vie, il est parfois difficile de savoir par où commencer. La semaine dernière, je vous ai dévoilé mes conseils pour tester votre fibre minimaliste dans la première partie de cet article. Cette semaine, je réponds aux questions qui peuvent encore vous empêcher de sauter le pas.

 

Pour aller plus loin, recevez votre cadeau : 7 Clés Pour Libérer Votre Vie. Vous y trouverez 34 pages et applications concrètes pour plus de bonheur, plus de simplicité et plus de vous ! >>> Cliquez ici pour recevoir votre cadeau

 

Et si c’est trop dur pour moi d’être minimaliste ?

Auriez-vous surfé sur Pinterest et visionné toutes ces photos d’intérieurs minimalistes et parfaits ? C’est une bonne idée de chercher de l’inspiration, mais veillez à ne pas vous mettre trop de pression ! Devenir minimaliste est une démarche personnelle et très subjective. En effet, n’oubliez pas que nous sommes toutes différentes et chacune a sa propre vision de ce qui est essentiel. L’important est de vous traiter avec bienveillance et d’être patiente. Vous finirez par trouver le bon équilibre, c’est-à-dire celui qui est le vôtre.

Article en lien : Désencombrement, 10 conseils pour rester zen

 

minimaliste-minimalisme-desencombrer-desencombrement-commencer-debuter
Pas assez minimaliste !

minimaliste-minimalisme-desencombrer-desencombrement-commencer-debuter
Trop minimaliste !

 

Comment faire si je ne vis pas seule ?

Quand on vit à deux et/ou qu’on a des enfants, avoir une maison minimaliste devient plus compliqué mais certainement pas impossible. Afin d’éviter que vos bonnes résolutions deviennent source de conflits, je vous invite à y aller progressivement. Si aucun des membres de votre famille ne semble emballé, surtout ne leur forcez pas la main. Mais commencez par vos affaires seulement. Triez, organisez, recyclez, jetez, etc.  Faites votre « révolution », cela devrait éveiller leur curiosité. Et il y a fort à parier qu’en voyant les améliorations que vous apportez dans votre logement, votre famille s’y mettra naturellement.

Attention, je vous déconseille vivement de vous débarrasser des affaires de votre homme sans son accord. Vous allez droit à la scène de ménage ! Je vous déconseille aussi de trier ses affaires à sa place, même avec son accord. Tout simplement parce que s’il ne participe pas, il y a peu de chances qu’il se sente impliqué. Et par conséquent, peu de chances qu’il change ses habitudes de rangement et de consommation. Le risque est donc qu’en quelques semaines, le désordre soit revenu et que vous deviez tout recommencer.

Avec les enfants, c’est un peu plus « simple » car ils doivent (en principe) appliquer les règles que vous leur donnez. Toutefois, ne forcez rien là non plus. Utilisez le jeu pour trier ensemble les jouets et les vêtements et leur faire adopter vos nouvelles méthodes de rangement. Judith, du blog Maman s’organise, a publié un article très complet sur comment ranger les jouets. N’hésitez pas à le lire pour approfondir le sujet.

 

Et si je jette quelque chose et que j’en ai besoin plus tard ?

Voilà une autre question qui inquiète plus d’une minimaliste en herbe. Pourtant, il ne faut pas trop se faire de nœuds à la tête. Mieux vaut écouter votre intuition. Partez du principe que si un objet ou un vêtement est vraiment indispensable, vous n’aurez aucun doute sur ce que vous devez en faire. Donc si vous hésitez, c’est la preuve qu’il n’est pas essentiel. Et hop, un de moins !

 

Je fais quoi de ce que je ne garde pas ?

Si c’est la première fois que vous faites du tri dans vos affaires, vous allez à coup sûr vous retrouver avec une montagne d’objets divers et variés dont vous ne voulez plus. Et vous pouvez être mal à l’aise à l’idée de les jeter (et je vous comprends !). Il est devenu très facile de les vendre sur internet. Mais sachez aussi que vous pouvez en donner une partie :

  • Les livres  et les jouets feront le bonheur des bibliothèques et des ludothèques ;
  • Les vêtements, le linge, la vaisselle, les meubles peuvent être donnés aux associations de votre choix (une rapide recherche sur internet vous indiquera les plus proches de chez vous) ;
  • Votre médecin sera peut-être content de récupérer vos magazines et grâce à vous renouveler le stock de sa salle d’attente ;
  • Si vous vivez en immeuble, il est aussi possible de laisser certaines affaires à disposition de vos voisins en les déposant dans les parties communes avec une étiquette « servez-vous ».

 

En bref

Enfin, s’il n’y a qu’une chose à retenir c’est bien de ne pas vous mettre la pression. Le but de la démarche est de vous simplifier la vie et non de la compliquer. Allez-y progressivement et faites-vous plaisir !

 

Et vous, avez-vous encore des réticences ? Ou êtes-vous prêtes à vous lancer ?

Vous êtes libre de partager vos questions et remarques en commentaires !

 

Le minimalisme vous paraît trop compliqué pour oser vous lancer ? Retrouvez les réponses à vos questions dans cet article
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Cet article vous a plu ? Dites-le au monde entier !
  • 22
  • 116
  •  
  •  
  •  

  1. Gwen

    Je profite de mon déménagement pour vraiment m’y mettre. Mais effectivement, mon mari ne suit pas, il aime tout garder. Ce n’est pas très grave, il y a tout de même déjà eu pas mal de choses que nous avons vendu ou donné 😉

    1. Oui, vivre avec un non-minimaliste c’est plus compliqué. Mais tu prouves que c’est possible. Merci Gwen !

  2. Julie

    Je viens de lire ton article et j’ai adoré !
    J’ai déjà commencé à trier mes papiers mais je vais continuer ! Merci !
    A bientôt,
    Julie

    1. Merci Julie. Les papiers c’est du boulot ! Attention tout de même, certains documents sont à conserver : les contrats de travail à conserver 7 ans, les bulletins de salaire à vie, les factures électricité 5 ans, etc. Clique ici pour en savoir plus.

  3. Alice

    J’essaye de me lancer dans un style de vie plus minimaliste mais j’ai du mal à me séparer de mes affaires… La première décision la plus facile a été de les donner à des connaissances, puis ensuite à des inconnus. En sachant qu’elles vont servir à d’autre, il est d’autant plus facile de s’en séparer (en tout cas pour moi, mais je ne dois pas être la seule)

    1. Merci de t’arrêter sur le blog Alice ! Tu as raison, donner un objet utile et en bon état fera d’autres heureux. Par contre pour ce qui me semble superflu, je préfère le jeter. Je sais, je vais faire hurler les ZD ! Mais en le donnant, j’ai trop l’impression de décharger ce qui m’encombre sur quelqu’un d’autre. Alors, que le minimalisme doit être libérateur

  4. Anaëlle

    Bonjour !
    J’ai déménagé il y a un peu plus d’un an chez mon compagnon. J’ai profité du déménagement pour faire du tri dans mes affaires et revoir mes habitudes en faveur du zéro déchet. Au début, on avait projeté de faire un peu de tri pour faire de la place pour mes affaires…mais avec le recul, je me demande comment on a procédé vu tout ce qui restait d’inutile.
    Cette semaine, je me suis mise en tête de faire du tri pour ne garder que ce que nous utilisions vraiment, mais, contrairement à ce qui est suggéré dans cet article, je n’ai pas fait de distinction entre mes affaires et celles de monsieur. Seulement, je ne lui ai pas dit que j’allais jeter toutes ses affaires, mais : « j’ai mis dans ce sac tout ce que nous n’avons jamais utilisé depuis que j’ai emménagé ». Après, il regardera ce sac et décidera si on vend, si on donne, si on jette ou si on garde. Mais le fait qu’on n’a pas utilisé ces affaires aura été mis en évidence.
    Bilan du tri de la cuisine :
    * Ma soeur qui a emménagé il y a peu recevra une friteuse, un appareil à fondue et un appareil à raclette (qu’on avait en double sans le savoir)
    * La plupart des affaires sont des affaires de bébé or on ne compte plus avoir d’enfants. La plupart des choses seront vendues et ce qui sera sentimentalement gardé évacuera au moins la cuisine pour faire de la place pour des choses que j’aime utiliser.
    * Les placards sont mieux rangés et on trouve tout de suite ce qu’on cherche
    Bref, motivée pour attaquer une autre pièce !
    Seul bémol : vendre des choses peut être très chronophage…(mais ma fille a pris grand plaisir à trier ses jouets en me disant ce qu’elle souhaitait donner et ce qu’elle souhaitait vendre pour sa tirelire).
    Bonne journée et merci pour cet article 😉

    1. Merci Anaëlle pour votre partage. Je suis sûre que ça saura motiver d’autres lectrices à se lancer !
      Très bonne idée pour les affaires de votre compagnon. Vous mettez en évidence ce qui encombre, tout en lui laissant la décision finale… Vous êtes une vraie diplomate !
      Bon courage pour le désencombrement du reste de la maison.
      N’hésitez pas à partager vos progrès avec nous 🙂

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont signalés par une*