Et si la solitude n'était ni une épreuve ni un échec, mais une opportunité ? Découvrez comment en faire votre alliée dans le dernier article.
Développement personnel

Comment faire de la solitude votre alliée

Cet article vous a plu ? Dites-le au monde entier !
  • 7
  • 510
  •  
  •  
  •  

Hello chères Audacieuses ! Vous arrive-t-il de vous sentir seule ? Après une séparation amoureuse, il n’est pas rare de souffrir de solitude. D’autant plus que notre société a franchement tendance à stigmatiser les pauvres célibataires. Alors, si votre gorge se serre lorsque vous rentrez dans votre appartement vide. Ou si vous ne supportez plus d’entendre des phrases du genre « Comment se fait-il que tu sois encore célibataire ?« . Cet article est pour vous.

 

Pour aller plus loin, recevez votre cadeau : 7 Clés Pour Libérer Votre Vie. Vous y trouverez 34 pages et applications concrètes pour plus de bonheur, plus de simplicité et plus de vous ! >>> Cliquez ici pour recevoir votre cadeau

 

Et si la solitude n'était ni une épreuve ni un échec, mais une opportunité ? Découvrez comment en faire votre alliée dans le dernier article.
Épinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement !

 

« Tu es seule ? Oh ma pauvre… »

Quelle célibataire n’a jamais entendu une phrase dans ce genre ? Si c’est votre cas, ne vous en offusquez plus. Car cette remarque ne vous est pas réellement adressée.

Et oui, nous, êtres humains, sommes d’éternels égocentriques qui, de manière inconsciente, rapportons tout ou presque à notre personne. Par conséquent, quand quelqu’un vous plaint de cette façon c’est tout simplement parce que votre célibat le renvoie à sa propre peur de la solitude.

Ce n’est donc pas vous qu’il plaint, mais lui quand il était dans votre situation.

Si ça peut vous rassurer, sachez que j’ai rencontré mon amoureux à 29 ans. Et que de mon adolescence jusqu’au moment où j’ai parlé de notre relation à ma famille, chaque appel téléphonique ou visite à ma grand-mère commençait inlassablement par « Alors, tu as trouvé quelqu’un ? » ^^.

Maintenant que nous avons vu que vous n’avez rien à craindre du regard des autres, passons à la partie la plus intéressante du sujet.

 

Faire de la solitude une alliée

Choisie ou non, la solitude peut vite être vécue comme une épreuve. Voire un échec. Pourtant, comme nous l’avons vu dans un article précédent, ce qui nous semble au premier abord être un échec peut s’avérer une excellente opportunité.

En lien avec cet article : « Mes 3 échecs préférés (et comment rebondir) »

 

Mais une opportunité pour quoi ?

Comme vous le savez, vous êtes ici sur le blog des Audacieuses qui partent à la recherche de leur essentiel. Et l’opportunité dont je parle c’est bien-sûr celle d’apprendre à vous connaître.

Entre le travail, les enfants, le compagnon, la maison, les courses, les invitations, etc. Combien de femmes en couple se plaignent de ne jamais avoir de temps pour elles ?

À partir de maintenant, je vous invite donc à ne plus voir la solitude comme un fardeau mais comme une chance. Ne luttez surtout pas contre elle. Mais apprenez à apprécier ce temps que vous passez en tête-à-tête avec vous, pendant lequel vous pouvez faire tout ce qui vous chante.

Et une partie de ce temps, qui manque tant à d’autres, peut être dédiée à votre évolution personnelle.

Vous êtes libre de lire le livre de votre choix, de vous rendre à une conférence en développement personnel, de vous essayer à la méditation, de tenter une nouvelle recette, de désencombrer votre logement, de prendre un cours de yoga, de voyager, etc. En résumé, de faire tout ce que vous voulez, quand vous le voulez, comme vous le voulez et avec qui vous le voulez. Et tout cela, sans vous justifier, sans faire de compromis et sans être interrompue.

Ainsi, la solitude est la meilleure alliée de celle qui a envie de se découvrir et d’être heureuse. Ce qui est assez paradoxal pour quelque chose que beaucoup fuient comme la peste !

En lien avec cet article : « Comment faire votre bilan de vie »

 

Et lâcher prise

Et savez-vous ce qui se passe une fois que vous êtes occupée à découvrir et nourrir votre essentiel ?

Vous n’avez plus peur et ne cherchez plus à vous « recaser » à tout prix. Vous êtes heureuse telle que vous êtes. Et en arrivez à vous dire que si un compagnon qui vous correspond arrive dans votre vie, tant mieux. Sinon, tant pis.

C’est le fameux stade du lâcher prise.

Et c’est en général une fois ce stade atteint que la vie nous accorde ce que nous voulons.

 

Merci de votre lecture.

Et comme d’habitude, venez partager vos avis et expériences en commentaires !


Cet article vous a plu ? Dites-le au monde entier !
  • 7
  • 510
  •  
  •  
  •  

  1. GERARD Bernadette

    C’est très tardivement que j’ai choisi de ma séparer d’un compagnon qui littéralement « bouffait ma vie » et de vivre seule. Très honnêtement, j’avais précédemment connu des situations plus agréables. Mais celui-ci, parfaitement intégré socialement, était un monstre d’égoïsme, manipulateur et méchant quand nous étions seuls. J’ai mis un temps fou d’abord à le comprendre, ensuite à l’admettre. Je suis partie. Et depuis, quelle chance que cette solitude! Chant choral. Dessin. Peinture. Lecture. Musique. Ballades et petits voyages ici ou là. Enfin apaisée. Et surtout pas pressée de voir quelqu’un faire irruption dans ma vie (à part mes enfants, bien entendu!)

    1. Merci Bernadette de partager votre expérience.
      Effectivement, c’est aussi dans la solitude que l’on trouve la paix. Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans vos activités 🙂

  2. Mariline

    Je confirme qu’aujourd’hui on peut ressentir une sorte de pression ou d’opression a être Célibataire. Les gens vous et se questionne sur votre sort et finalement arrive à vous faire vous poser des questions alors que moi je ne m’en pose pas. Il est vrai que dès lors qu’on a accepter cette condition on n’en voit que les avantages et bienfaits. Cela renforce et je pense qu’en plus la prochaine relation ne peut être qu’enrichie de se recentrage sur nous même. Merci pour ce très bel article qui reflète la réalité et qui est tellement optimiste.

    1. Merci Mariline de votre commentaire !
      Je vois que nous sommes bien d’accord. Et je vous souhaite de beaux moments d’une solitude heureuse et enrichissante.

  3. Géraldine

    Bonjour,
    Très bel articles, pour moi quitter mon conjoint à été une véritable libération. Je me suis sentie rajeunie de 10 ans! (Par contre être maman célibatiares et avoir du temps avec des enfants en bas âge c’est une véritable utopie 😉 ).

    Merci à vous pour ce blog.

    Géraldine.

    1. Bonjour Géraldine et merci de votre message !
      Effectivement, si la garde des enfants n’est pas alternée ça devient plus difficile d’avoir du temps rien qu’à soi. Mais pas impossible ! Même 15 minutes chaque jour font plus de bien que 2 heures de temps en temps. Pendant la sieste des petits, pendant la pause déjeuner si vous travaillez, etc. Il est aussi possible d’alterner avec une amie pour garder les enfants de l’une pendant que l’autre profite d’un moment rien qu’à elle.
      Tous les moyens sont bons 🙂

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont signalés par une*